PRÉSENTATION  GÉNÉRALE



 
 
 
 
 

Le Centre d'Analyse Comparative des systèmes politiques, centre de recherche du Département de Science Politique, est un laboratoire  de l'Université Paris 1,
Il a été créé, en 1976,  par Maurice DUVERGER qui l'a dirigé jusqu'en 1985, lorsque  Claude EMERI lui a succédé.
Françoise DREYFUS en est le directeur depuis 1997.

Il a, conjointement avec le CRPS, la responsabilité du DEA "Gouvernement: Institutions et sociologie de l'action publique".
 

Après avoir étudié  les polyarchies, l'analyse comparée des partis politiques, les formes et les techniques de la représentation, il a paru nécessaire de ne pas limiter l'analyse comparative des systèmes de gouvernement aux seules organisations politiques et structures constitutionnelles.
En effet, le rôle éminent que jouent, dans l'action gouvernementale, les institutions administratives -parties intégrantes des systèmes de gouvernement- ne saurait être occulté. Les problèmes de gouvernance, qui tiennent aujourd'hui une place importante dans la réflexion scientifique et concrètement chez les décideurs politiques, doivent être abordés au niveau comparatif. Dans cette perspective, le CACSP développe une collaboration suivie avec des universités et des organismes de recherche étrangers.
De la même façon, l'étude de la diversité des systèmes de gouvernement - resituée dans leur contexte historique- des pays de l' Union européenne, peut contribuer à une meilleure compréhension des blocages auxquels se heurte le processus d' intégration politique.
 
 
 

Les projets du CACSP pour les années 1999-2001 s' orientent autour de trois axes:

*1- L'évolution politique et constitutionnelle des régimes européens
Les différents pays de l' Union européenne se caractérisent par une certaine parenté dans les systèmes institutionnels (généralité du modèle parlementaire) comme dans leurs systèmes partisans (mêmes clivages et souvent mêmes familles)
Le projet vise à rassembler l' ensemble des données disponibles sur la période contemporaine en ce qui concerne:
 -les élections parlementaires, modes de scrutin et résultats
 -les systèmes de partis et la construction des coalitions politiques
 -la pratique institutionnelle en ce qui concerne notamment la formation  des gouvernements
Il veut fédérer les doctorants dont les thèses portent sur ces sujets, qu'il s' agisse de monographies sur tel ou tel pays de l' Union ou de sujets plus transversaux, développer avec eux une problématique de gouvernement comparé, dans cette aire politico-culturelle précise que constitue l' Europe occidentale. Il prolonge les enseignements de gouvernement comparé dispensés en maîtrise et en DEA (Projet sous la responsabilité de M. J-Cl. Colliard).

*2- La gouvernance, comme moyen d' accroître les procédures démocratiques de décision, de transformer les rapports de l' État et de la société civile, de mettre en ˙uvre des techniques nouvelles de management , de mieux utiliser les ressources publiques, implique que soit étudiée l' interaction entre les structures proprement politiques, les institutions administratives et les acteurs sociaux.
Les formes d' organisation  administrative de type bureaucratique - au sens weberien- sont aujourd'hui remises en cause, au même titre que l'Etat-providence; la question est donc posée de savoir si, quel que soit le contexte économique, social et politique dans lequel opère chaque gouvernement, un modèle unique de gouvernance ( qui, au demeurant, reste à élaborer) peut être mis en ˙uvre.
A cet égard, la situation et le rôle de l'administration au cours du processus de transition et de consolidation dans les pays qui ont,  plus ou moins récemment, adopté des institutions démocratiques (Espagne, Portugal,  pays d'Europe orientale et centrale, Afrique du Sud, par ex)  constituent à cet égard un vaste champ d'étude. Plusieurs journées de travail consacrées à ce thème sont organisées au CACSP,  réunissant des chercheurs spécialistes des aires géographiques concernées par ce phénomène. Il s'agit de tenter d'élaborer une problématique théorique  contribuant  à une  analyse  plus globale de la transition (Projet sous la responsabilité de Mme F. Dreyfus).

*3- L'Europe. L'histoire des institutions politiques et des régimes des pays européens permet d'appréhender au delà des apparentes similitudes , les caractéristiques propres à chaque État. A partir de ces différences, il est possible d'analyser les problèmes spécifiques que rencontrent toutes les nations - en raison des particularités de leur mode de gouvernement, et de leurs traditions juridiques et culturelles- sur le chemin de l'intégration politique au sein de l' Union européenne.
La question des institutions de l' Union, elle même, est directement  liée à cette problématique, dans la mesure où est implicitement posée celle du modèle de gouvernement qui permettrait le mieux de réaliser les objectifs que les États membres ont assignés à l' Europe (Projet sous la responsabilité de M Y. Thomas).